MIGRATION EN AFRIQUE
migrations en afriqueAvec une augmentation légèrement supérieure à 500000 personnes, puisque de 2000 à 2005 le nombre total des migrants est passé de 16,3 à 16,9millions, l’Afrique est la région du monde qui a connu le taux de croissance du nombre des migrants internationaux le plus faible; ce continent enregistre également la proportion la plus faible de migrants rapportée à sa population, soit deux pour cent. Quant à la part des migrants originaires d’Afrique dans la population mondiale de migrants, elle est restée stable, à neuf pour cent (ONU, DAES, 2005).
Les migrants se répartissent largement dans tout le continent, avec des effets disproportionnés sur les pays subsahariens. En chiffres absolus, ce sont les grands pays d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique australe qui accueillent le plus grand nombre de migrants, mais, par rapport à leur population, ce sont les plus petits pays qui en reçoivent le plus.
La plupart des migrations enregistrées en Afrique ont lieu au sein de la région: sur un total de 14 millions de migrants venus de l’Afrique subsaharienne, 10millions (soit 69 pour cent) se déplacent dans la région (Ratha et Shaw,2007).
C’est en Afrique que l’on trouve la plus forte concentration mondiale de déplacés internes; en 2006 ils étaient 11,8  millions, répartis dans 21 pays (IDMC, 2007), chiffre beaucoup plus élevé que celui des réfugiés, dont le nombre est passé de 6  millions en 1995 à environ 3  millions en 2005 (HCR, 1995 et 2007b).Le nombre des réfugiés exprimé en pourcentage de l’ensemble des migrants internationaux a perdu quatre points de pourcentage, pour se situer à 18  pour cent de la population migrante actuelle (ONU, DAES, 2005 ).
L’Afrique a reçu en 2006 19,4  milliards de dollars de fonds rapatriés, soit la part la plus petite des transferts effectués au niveau mondial (Banque mondiale, 2007).
Les migrations côtières et les migrations imputables à des causes écologiques sont les modalités de migration les plus récentes à émerger en Afrique.